AGIR

Le Forum civique européen

Le Forum civique européen agit au quotidien pour une citoyenneté européenne active.

 
Le PEC

Point national d'information sur le programme "L'Europe pour les citoyens".

 

S'INFORMER

Je veux l'Europe
 
 
L'ENA

Véritable plateforme de contenus sur la construction européenne.

 

Jose Manuel LAMARQUE, Grand reporter specialiste des affaires européennes
(France Inter)

Retrouver toutes nos vidéos

 

MIEUX COMPRENDRE

Place de l'Europe dans les programmes du lycée

 

1ère ES et LGéographie > Qu’est-ce que l’Europe ? L’Europe des États : le morcellement en États et les grands ensembles géopolitiques, une communauté d’États en débat : l’Union européenne. Deux États dans l’Union européenne : l'Allemagne ou le Royaume-Uni, l'Espagne ou l'Italie. Réseaux et flux en Europe et en France, les régions en France et en Europe.
1ère SGéographie > L’Europe des États et des régions. Qu’est-ce que l’Europe ? L’Europe des États et l’Union européenne. Le fait régional. Réseaux et flux en Europe et en France. La France et son territoire - Métropole et DOM-TOM.
Terminale ES et LHistoire > Le monde contemporain - Le monde, l’Europe, la France de 1945 à nos jours > L’Europe de 1945 à nos jours > L’Europe de l’Ouest en construction jusqu’à la fin des années 1980. Les enjeux européens depuis 1989
Terminale ES et LGéographie > L’Espace mondial > Les trois grandes aires de puissance dans le monde > L’Union européenne > La puissance économique de l’Union européenne. L’Europe rhénane
TerminaleECJS > La citoyenneté et la construction de l’Union européenne.
Terminale ESSES > Les enjeux de l’ouverture internationale > Intégration européenne et politiques économiques et sociales > L’Union européenne et la dynamique de l’intégration régionale. Union économique et monétaire, union politique, Europe sociale.
TerminaleTPE > L'Europe

 

Place de l’Europe dans le programme de géographie en premières ES et L

L’Europe, la France

Le programme de première se situe dans la continuité du programme de seconde. Il permet d’approfondir la démarche géographique engagée en l’appliquant à des espaces déterminés, l’Europe et la France. […] L’étude de l’Europe et de la France est l’occasion de faire réfléchir les élèves sur la notion de territoire. De niveau variable (État, région, agglomération, “pays”), ces territoires entretiennent de nombreuses relations. Une approche multiscalaire permettant une meilleure compréhension de cet emboîtement des espaces est donc indispensable. Dans chacune des quatre parties, l’échelle européenne et l’échelle française sont présentes. […] L’étude de l’Europe s’organise autour de trois approches. L’accent est d’abord mis sur son organisation politique, marquée par l’existence d’un grand nombre d’États, cependant de plus en plus insérés dans une organisation commune, l’Union européenne. Le rôle des métropoles et des axes de communication, qui dessinent une carte de l’Europe différente et complémentaire de celle des États, est étudié. Enfin, le fait régional fait l’objet d’une attention particulière. […]

Introduction : qu’est-ce que l’Europe ?L’introduction est un moment d’interrogation sur les fondements de l’identité européenne, sur la diversité des facteurs d’un peuplement inégal et sur la difficulté de fixer des limites à l’Europe.
I - L’Europe des États (12 h)
1 - Le morcellement en États et les grands ensembles géopolitiques L’Europe est marquée par une multiplicité et une diversité des États qui s’expliquent notamment par des raisons historiques. Ces États peuvent être néanmoins regroupés en quelques grands ensembles géopolitiques, par exemple l’Union européenne, les pays candidats, les États balkaniques non-membres de l’Union européenne, les États d’Europe orientale. L’exemple des États issus de l’empire austro-hongrois permet de comprendre le poids des héritages et le rôle des frontières.
2 - Une communauté d’États en débat : l’Union européenne Les différentes conceptions de la construction européenne, les questions de l’élargissement, de l’approfondissement et de l’évolution institutionnelle sont abordées. On insiste sur la place de la France dans le débat européen.
3 - Deux États dans l’Union européenne au choix :
l’Allemagne ou le Royaume Uni
l’Espagne ou l’Italie
Les deux États européens sont étudiés sous l’angle de leurs spécificités au sein de l’Union européenne : par exemple leur position géographique (insularité britannique) ou leur organisation politique (fédéralisme allemand, poids des provinces en Espagne et des régions en Italie). On prend aussi en compte les diverses formes de l’ancrage européen de ces États, politiques, économiques et culturelles.
II - Réseaux et flux en Europe et en France
1 - La métropolisation et les réseaux urbains On décrit d’abord le processus de métropolisation à l’échelle de l’Union européenne (concentration de la population, renforcement des pouvoirs de commandement, compétition entre métropoles). Puis, en s’appuyant sur deux exemples nationaux (la France et un autre pays européen), on montre comment des réseaux urbains de types variés organisent inégalement les territoires.
2 - Les réseaux de communications et les flux de transports Cette question est abordée à partir d’une étude de cas : les grands axes de communication transalpins. Elle prend en compte les impératifs économiques, les contraintes naturelles et les enjeux environnementaux. À l’échelle européenne et française, on met en valeur le rôle structurant des axes de communication et des carrefours.
3 - La mobilité des hommes À l’échelle de l’Union européenne et de la France, on étudie les migrations à caractère économique ou politique, internes et externes (tourisme exclu).
IV - Les régions en France et en Europe
1 - Le fait régional : une région d’Europe, de préférence celle du lycée Ce thème est étudié à partir d’une étude de cas qui ne se limite pas à une monographie, mais permet de réfléchir à la notion de région. La région étudiée est resituée dans son contexte national, européen et éventuellement mondial.
2 - Disparités régionales en France et en Europe On fait ressortir les disparités entre les régions en France et en Europe sous l’angle de leurs pouvoirs politiques, de leur poids relatif et de leur développement économique. On présente ensuite les politiques de rééquilibrage et de rapprochement conduites par l’Union européenne.

 

Place de l’Europe dans le programme de géographie en première S

Le programme d’histoire et de géographie du cycle terminal de la série S a pour ambition de donner des clés d’explication du monde contemporain. En histoire, il se développe sur une période allant du milieu du xix° siècle à nos jours. En géographie, il prend en compte trois grands espaces : la France, l’Europe, le monde. Les choix effectués répondent à trois objectifs principaux.

Son étude ne s’inscrit pas dans un bloc horaire unique et fermé, mais dans un programme ouvert sur l’Europe et sur le monde.

L’Europe, la France

Le programme de première se situe dans la continuité du programme de seconde. Il permet d’approfondir la démarche géographique engagée en l’appliquant à des espaces déterminés, l’Europe et la France. Deux études de cas, conduites dans l’esprit du programme de seconde comme entrée forte dans un thème, sont proposées. Le professeur est libre du choix des sujets de ces deux études de cas, qui portent sur une région et sur les problèmes d’aménagement d’un territoire à l’échelle locale. À différents moments, le professeur peut aussi s’appuyer sur des exemples librement choisis. L’étude de l’Europe et de la France est l’occasion de faire réfléchir les élèves sur la notion de territoire. De niveau variable (État, région, agglomération, « pays »), ces territoires entretiennent de nombreuses relations. Une approche multiscalaire permettant une meilleure compréhension de cet emboîtement des espaces est donc indispensable. Cet enseignement de géographie doit aussi insister sur les effets sur les territoires des interventions des nombreux acteurs spatiaux, publics ou privés. Il privilégie la carte, le croquis, le schéma, l’image pour former les élèves au raisonnement géographique. Les TICE peuvent trouver là une application particulière (recherches documentaires sur Internet, construction de graphiques et de cartes assistée par ordinateur, traitement d’images numériques). L’étude de l’Europe s’organise autour de trois approches. L’accent est d’abord mis sur son organisation politique, marquée par l’existence d’un grand nombre d’États, cependant de plus en plus insérés dans une organisation commune, l’Union européenne. Le fait régional fait l’objet d’une attention particulière. Le rôle des métropoles et des axes de communication, qui dessinent une carte de l’Europe différente et complémentaire de celle des États, est étudié.

I - L’Europe des États et des régions (10 h)
1 - Qu’est-ce que l’Europe ? On s’interroge sur les fondements de l’identité européenne, sur la diversité des facteurs d’un peuplement inégal, notamment en France, et sur la difficulté de fixer des limites à l’Europe.
2 - L’Europe des États et l’Union européenne L’Europe est marquée par une multiplicité et une diversité des États qui s’expliquent notamment par des raisons historiques. Ces États peuvent être néanmoins regroupés en quelques grands ensembles géopolitiques parmi lesquels on souligne l’importance de l’Union européenne. On insiste sur la place de la France dans le débat européen et sur la question de l’élargissement et de l’approfondissement de l’Union européenne.
3 - Le fait régional : une région en France ou dans un autre État de l’Union européenne. Ce thème est étudié à partir d’une étude de cas qui ne se limite pas à une monographie, mais permet de réfléchir à la notion de région. La région étudiée est resituée dans son contexte national, européen et éventuellement mondial.
II - Réseaux et flux en Europe et en France
1 - Les réseaux urbains et de communication En s’appuyant sur deux exemples nationaux (la France et un autre pays européen), on montre comment des réseaux urbains de types variés, animés par des métropoles, organisent inégalement les territoires. On intègre dans l’analyse le rôle structurant des axes de communication en France comme en Europe.
2 - La mobilité des hommes À l’échelle de l’Union européenne et de la France, on étudie les migrations à caractère politique ou économique, internes et externes (tourisme exclu).
III - La France et son territoire - Métropole et DOM-TOM
2 - L’espace économique On présente d’abord les grands traits de l’organisation de l’espace économique en France et ses prolongements en Europe et dans le monde. Puis on traite au choix un des espaces économiques français (agricole, industriel, touristique). Cette étude prend en compte les paysages et les effets des politiques européennes.

 

Place de l’Europe dans le programme d’histoire des terminales Es et L

Son étude ne s’inscrit pas dans un bloc horaire unique et fermé, mais dans un programme ouvert sur l’Europe et sur le monde.

Le monde contemporain

Les professeurs et leurs élèves disposent ainsi d’un horaire important - 50 heures - pour traiter la seconde partie du XXe siècle, notamment l’histoire de l’Europe.

Le monde, l’Europe, la France de 1945 à nos jours

II - L’Europe de 1945 à nos jours
1 - L’Europe de l’Ouest en construction jusqu’à la fin des années 1980 La construction européenne procède de plusieurs facteurs : un idéal qui associe rejet des “guerres civiles” européennes et recherche d’un modèle, une réaction à la menace soviétique, une volonté d’utilisation de la puissance de la Communauté au service des politiques nationales. Elle se traduit par la mise en place d’une politique d’intégration et de convergence.
3 - Les enjeux européens depuis 1989 L’implosion de la zone d’influence soviétique ouvre la voie à l’élargissement de l’Union européenne à l’est, posant avec acuité la question de l’approfondissement. Les transferts progressifs de souveraineté invitent les Européens à s’interroger sur le rapport entre les États-nations et l’Union. Les conflits dans les Balkans montrent que le continent européen n’est pas à l’abri du retour de la guerre ; ils soulignent la difficulté de l’Union à mettre en œuvre une politique extérieure commune.

 

Place de l’Europe dans le programme de géographie en terminales ES et L

II – Les trois grandes aires de puissance dans le monde
2 - L’Union européenne
- La puissance économique de l’Union européenne L’Union européenne est d’abord étudiée globalement sous l’angle de sa puissance économique et commerciale. On présente ensuite la diversité spatiale de cette puissance : pôles dynamiques et zones de faiblesse.
- L’Europe rhénane L’Europe rhénane, qui inclut différents États (Suisse, Allemagne, France, Benelux) constitue le cœur économique de l’Union européenne. Densément peuplé, et marqué par l’importance des villes et de l’industrie, il s’organise autour d’axes majeurs. Il dispose d’une puissante fenêtre maritime qui le met en relation avec le monde.

 

Place de l’Europe dans le programme de l'enseignement de l'éducation civique, juridique et sociale en classe terminale des séries générales

I - Objectif général de la classe terminale

En classe terminale, il s'agit de montrer que les exigences de droit, de justice, de liberté et d'égalité qui caractérisent l'État et les sociétés démocratiques sont confrontées à de nouveaux défis qui mettent à l'épreuve la citoyenneté, notamment les évolutions de la science et de la technique, les exigences renouvelées de justice et d'égalité, la construction de l'Union européenne et la mondialisation économique, culturelle, juridique et politique.

II - Notions et thèmes

À cet effet, afin d'éviter le risque de la dispersion, quatre thèmes, dans lesquels s'inscriront les questions choisies, sont proposés en classe terminale :

  • la citoyenneté et les évolutions des sciences et des techniques
  • la citoyenneté et les exigences renouvelées de justice et d'égalité
  • la citoyenneté et la construction de l'Union européenne
  • la citoyenneté et les formes de la mondialisation.

Durant l'année, une ou plusieurs questions, entrant dans l'un ou plusieurs de ces quatre thèmes, seront traitées.

III – Démarche

L'actualité, qu'elle soit locale, nationale, européenne ou internationale, peut fournir la ou les questions se rapportant au sens que prend la citoyenneté devant les grands enjeux des transformations du monde contemporain.

V - Orientations principales des thèmes

V.3 La citoyenneté et la construction de l'Union européenne

La citoyenneté s'est construite historiquement dans le cadre national. Le projet européen, depuis un demi-siècle, a conduit à la construction d'institutions qui sont aujourd'hui à l'origine de nombreuses décisions de notre vie collective. Une grande partie du droit national, dans les pays de l'Union européenne, est désormais de source européenne. D'un point de vue juridique, il n'existe pas aujourd'hui de citoyenneté européenne indépendante de la citoyenneté nationale ; d'un point de vue politique, tout ce qui donne une réalité concrète au principe de citoyenneté reste, pour l'instant et pour l'essentiel, national. L'Union européenne crée un niveau d'institutions supérieur et complémentaire aux institutions nationales. Elle amène à repenser les questions de la souveraineté, de l'égalité, de la liberté, de la sécurité, par exemple dans le domaine de l'économie, de l'harmonisation des législations, de l'ouverture des frontières et de la circulation des personnes et des biens, de la construction de forces armées plurinationales.

  • L'Union européenne fait-elle évoluer la définition et l'exercice traditionnel de la citoyenneté ? Dans quelle mesure le développement des institutions politiques européennes se conjugue-t-il avec le développement d'une véritable citoyenneté européenne ?
  • Une citoyenneté européenne supposerait-elle d'aller plus loin que la simple addition des citoyennetés nationales ? Implique-t-elle la constitution d'un espace public européen ?
  • L'élaboration de cette citoyenneté est-elle compliquée par la poursuite de l'élargissement de l'Union européenne ? Sur quels fondements et dans quelles limites cet élargissement est-il possible ?
  • La citoyenneté européenne requiert-elle, à terme, la construction d'un État européen souverain ?

Place de l’Europe dans le programme de SES en terminale ES

3- Les enjeux de l’ouverture internationale

Intégration européenne et politiques économiques et sociales (durée indicative : 4 semaines)

PROGRAMMENOTIONS ESSENTIELLES NOTIONS COMPLÉMENTAIRES
L’Union européenne et la dynamique de l’intégration régionaleUnion économique et monétaire, union politique, Europe sociale Zone de libre-échange, union douanière
Les nouveaux cadres de l’action publique Politique économique, politique monétaire, politique budgétaire, consommations collectives, service public, service universel Coordination des politiques économiques et sociales, déréglementation/nouvelles régulations, subsidiarité

Indications complémentaires

L’Union européenne et la dynamique de l’intégration régionale.
L’analyse de l’intégration européenne sera conduite en contrepoint de celle de la mondialisation. On montrera que l’intégration européenne ne se limite pas à la mise en place d’une zone de libre-échange mais se traduit par la constitution d’un marché unique et appelle des politiques communes. On débattra de l’articulation entre union économique et monétaire et union politique.
Les nouveaux cadres de l’action publique.
On introduira la discussion sur les objectifs et moyens de politique économique mobilisables dans une zone économique intégrée, en mettant en évidence les avantages et contraintes de leur harmonisation. En s’appuyant sur les acquis de la classe de première, des éléments d’analyse des politiques conjoncturelles seront proposés sans entrer dans le détail technique des modèles de référence.

On s’arrêtera sur :

  • les opportunités et contraintes d’une politique monétaire commune ;
  • les exigences relatives à la gestion budgétaire et fiscale (niveau des déficits, harmonisation).

Des éléments d’analyse de l’action des pouvoirs publics sur les structures économiques et sociales seront également proposés. En prenant un exemple dans le contexte européen - celui de la politique de protection sociale - on soulignera la nécessité de l’action publique pour maintenir et accroître la cohésion sociale, en même temps que la difficulté de leur mise en œuvre, du fait des héritages institutionnels et des traditions nationales distinctes.

Place de l’Europe dans les TPE classe de terminale

3- Les enjeux de l’ouverture internationale

Classe terminale

SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE SÉRIE LITTÉRAIRE SÉRIE SCIENTIFIQUE
Option sciences de la vie et de la TerreOption sciences de l’ingénieur
L’Europe Hériter, innoverL’Europe Hériter, innoverL’Europe Hériter, innoverL’Europe
Exclusion/Intégration
Les entreprises et leurs stratégies territoriales
La ville
Les transformations du travail
La ville Frontière
Arts, littérature et politique
L’insolite
Croissance
Images
Formes et structures
Espace et mouvement
Espace et mouvement
Formes et structures
Création et produits
Information et communication
Cybernétique, robotique et énergies