AGIR

Le Forum civique européen

Le Forum civique européen agit au quotidien pour une citoyenneté européenne active.

 
Le PEC

Point national d'information sur le programme "L'Europe pour les citoyens".

 

S'INFORMER

Je veux l'Europe
 
 
L'ENA

Véritable plateforme de contenus sur la construction européenne.

 

Jose Manuel LAMARQUE, Grand reporter specialiste des affaires européennes
(France Inter)

Retrouver toutes nos vidéos

 

MIEUX COMPRENDRE

La place de l’Europe dans le socle commun de connaissances et de compétences

 

Le socle commun est un acte refondateur qui engage l'institution scolaire dans son ensemble. Pour la première fois depuis les lois scolaires de Jules Ferry, en 1882, la République indique le contenu impératif de la scolarité obligatoire. Le socle commun constitue la référence pour la rédaction des programmes d'enseignement de l'école et du collège. Ce texte présente l'ensemble des valeurs, des savoirs, des langages et des pratiques dont la maîtrise permet à chacun d'accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel, ainsi que contribuer à réussir sa vie en société.

Le socle commun définit ce que nul n'est censé ignorer en fin de scolarité obligatoire. Ce socle s’articule autour de sept compétences (la maîtrise de la langue française ; la pratique d'une langue vivante étrangère ; les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique ; la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication ; la culture humaniste ; les compétences sociales et civiques ; l'autonomie et l'esprit d'initiative.

La culture humaniste est donc un des piliers du socle, elle permet aux élèves d'acquérir tout à la fois le sens de la continuité et de la rupture, de l'identité et de l'altérité. En sachant d'où viennent la France et l'Europe et en sachant les situer dans le monde d'aujourd'hui, les élèves se projetteront plus lucidement dans l'avenir.

La culture humaniste contribue à la formation du jugement, du goût et de la sensibilité.

Elle enrichit la perception du réel, ouvre l'esprit à la diversité des situations humaines, invite à la réflexion sur ses propres opinions et sentiments et suscite des émotions esthétiques. Elle se fonde sur l'analyse et l'interprétation des textes et des oeuvres d'époques ou de genres différents. Elle repose sur la fréquentation des oeuvres littéraires (récits, romans, poèmes, pièces de théâtre), qui contribue à la connaissance des idées et à la découverte de soi. Elle se nourrit des apports de l'éducation artistique et culturelle.

Connaissances

En donnant des repères communs pour comprendre, la culture humaniste participe à la construction du sentiment d'appartenance à la communauté des citoyens, aide à la formation d'opinions raisonnées, prépare chacun à la construction de sa propre culture et conditionne son ouverture au monde. Les élèves doivent :

avoir des repères géographiques :

  • les grands ensembles physiques (océans, continents, reliefs, fleuves, grands domaines climatiques et biogéographiques) et humains (répartition mondiale de la population, principales puissances du monde contemporain et leurs métropoles, les Etats de l'Union européenne et leurs capitales) ;
  • les grands types d'aménagements ;
  • les grandes caractéristiques géographiques de l'Union européenne ;
  • le territoire français : organisation et localisations, ensembles régionaux, outre-mer ;

avoir des repères historiques :

  • les différentes périodes de l'histoire de l'humanité (les événements fondateurs caractéristiques permettant de les situer les unes par rapport aux autres en mettant en relation faits politiques, économiques, sociaux, culturels, religieux, scientifiques et techniques, littéraires et artistiques), ainsi que les ruptures ;
  • les grands traits de l'histoire de la construction européenne ;
  • les périodes et les dates principales, les grandes figures, les événements fondateurs de l'histoire de France, en les reliant à l'histoire du continent européen et du monde ;

être préparés à partager une culture européenne :

  • par une connaissance des textes majeurs de l'Antiquité (l'Iliade et l'Odyssée, récits de la fondation de Rome, la Bible) ;
  • par une connaissance d'oeuvres littéraires, picturales, théâtrales, musicales, architecturales ou cinématographiques majeures du patrimoine français, européen et mondial (ancien, moderne ou contemporain) ;

comprendre l'unité et la complexité du monde par une première approche :

  • des droits de l'homme ;
  • de la diversité des civilisations, des sociétés, des religions (histoire et aire de diffusion contemporaine) ;
  • du fait religieux en France, en Europe et dans le monde en prenant notamment appui sur des textes fondateurs (en particulier, des extraits de la Bible et du Coran) dans un esprit de laïcité respectueux des consciences et des convictions ;
  • des grands principes de la production et de l'échange ;
  • de la mondialisation ;
  • des inégalités et des interdépendances dans le monde ;
  • des notions de ressources, de contraintes, de risques ;
  • du développement durable ;
  • des éléments de culture politique : les grandes formes d'organisation politique, économique et sociale (notamment des grands Etats de l'Union européenne), la place et le rôle de l'Etat ;
  • des conflits dans le monde et des notions de défense.

Capacités

Les élèves doivent être capables :

  • de lire et utiliser différents langages, en particulier les images (différents types de textes, tableaux et graphiques, schémas, représentations cartographiques, représentations d'oeuvres d'art, photographies, images de synthèse) ;
  • de situer dans le temps les événements, les oeuvres littéraires ou artistiques, les découvertes scientifiques ou techniques étudiés et de les mettre en relation avec des faits historiques ou culturels utiles à leur compréhension
  • de situer dans l'espace un lieu ou un ensemble géographique, en utilisant des cartes à différentes échelles ;
  • de faire la distinction entre produits de consommation culturelle et oeuvres d'art ;
  • d'avoir une approche sensible de la réalité ;
  • de mobiliser leurs connaissances pour donner du sens à l'actualité ;
  • de développer par une pratique raisonnée, comme acteurs et comme spectateurs, les valeurs humanistes et universelles du sport.

Attitudes

La culture humaniste que dispense l'école donne aux élèves des références communes. Elle donne aussi à chacun l'envie d'avoir une vie culturelle personnelle :

  • par la lecture, par la fréquentation des musées, par les spectacles (cinéma, théâtre, concerts et autres spectacles culturels) ;
  • par la pratique d'une activité culturelle, artistique ou physique.

Elle a pour but de cultiver une attitude de curiosité :

  • pour les productions artistiques, patrimoniales et contemporaines, françaises et étrangères ;
  • pour les autres pays du monde (histoire, civilisation, actualité).

Elle développe la conscience que les expériences humaines ont quelque chose d'universel.

Les compétences sociales et civiques

Il s’agit de mettre en place un véritable parcours civique de l’élève, constitué de valeurs, de savoirs, de pratiques et de comportements dont le but est de favoriser une participation efficace et constructive à la vie sociale et professionnelle, d’exercer sa liberté en pleine conscience des droits d’autrui, de refuser la violence.

Pour cela, les élèves devront apprendre à établir la différence entre les principes universels (les droits de l’homme), les règles de l’Etat de droit (la loi) et les usages sociaux (la civilité).
Il s’agit aussi de développer le sentiment d’appartenance à son pays, à l’Union européenne, dans le respect dû à la diversité des choix de chacun et de ses options personnelles.

Se préparer à sa vie de citoyen

L’objectif est de favoriser la compréhension des institutions d’une démocratie vivante par l’acquisition des principes et des principales règles qui fondent la République. Il est aussi de permettre aux élèves de devenir des acteurs responsables de notre démocratie.

Connaissances

Pour exercer sa liberté, le citoyen doit être éclairé. La maîtrise de la langue française, la culture humaniste et la culture scientifique préparent à une vie civique responsable. En plus de ces connaissances essentielles, notamment de l’histoire nationale et européenne, l’élève devra connaître :

l’Union européenne :

  • les finalités du projet partagé par les nations qui la constituent ;

L’Europe trouve une place non négligeable dans le socle commun de connaissances et de compétences, elle apparaît plusieurs fois dans le contenu des grilles de référence qui présentent les connaissances et les capacités attendues pour chacun des cycles concernés de la scolarité obligatoire.

La culture humaniste (Fin du cycle 2)
Identifier et connaître les principales caractéristiques de la France et de l’Union européenne.
Situer et connaître les grands traits de l’histoire de France et de la construction européenne.

La culture humaniste (Fin du cycle 3)
Histoire et géographie :
Identifier et connaître les principales caractéristiques de la France et de l’Union européenne.
Situer et connaître les grands traits de l’histoire de France et de la construction européenne.

La culture humaniste (Fin du cycle central) (4ème)
Histoire – géographie :
Grands ensembles physiques et humains : Localiser en Afrique, en Asie, aux Amériques, et en Europe:

  • les domaines bioclimatiques, les grands éléments du relief, les grands fleuves
  • les zones de peuplement et les déserts humains, les grandes métropoles et les principaux États.

Grands types d’aménagements : Identifier et décrire les grands types d’aménagements agricoles (ex. : riziculture inondée, oasis, grande culture céréalière), industriels, commerciaux, portuaires, les aménagements de réseaux de communications et les aménagements urbains en Afrique, en Asie, en Amérique, dans l’Union européenne et en France.

Grandes caractéristiques géographiques de l’Union européenne : Localiser les grands ensembles physiques, les caractéristiques de la distribution de la population, la place des villes et des axes majeurs d’échanges, les contrastes dans l’organisation de l’espace européen, les États de l’Union européenne et leur capitale.

Diversité des civilisations, des sociétés, des religions : la diversité des langues et des religions en Europe.

La culture humaniste (Fin du cycle d’orientation) (3ème)
Histoire – géographie :
Grandes caractéristiques géographiques de l’Union européenne :

  • Localiser les lieux de la puissance économique et politique, et les caractéristiques et l’extension de la mégalopole européenne
  • Caractériser la puissance de l’UE et expliquer sa place à l’échelle mondiale.
  • Montrer les différenciations régionales, et l’extension géographique de l’élargissement

Grands traits de l’histoire de la construction européenne :
Comprendre et expliquer le passage d’un marché commun à six pays à une union volontaire de 27 États européens dans les domaines économique et politique (1951-2007 : CECA, CEE et traité de Rome, Union européenne et traité de Maastricht)

Source : http://eduscol.education.fr/D0231/experimentation_livret.htm