AGIR

Le Forum civique européen

Le Forum civique européen agit au quotidien pour une citoyenneté européenne active.

 
Le PEC

Point national d'information sur le programme "L'Europe pour les citoyens".

 

S'INFORMER

Je veux l'Europe
 
 
L'ENA

Véritable plateforme de contenus sur la construction européenne.

 

Jose Manuel LAMARQUE, Grand reporter specialiste des affaires européennes
(France Inter)

Retrouver toutes nos vidéos

 

MIEUX COMPRENDRE

Paroles des citoyens européens

Paroles de 52 jeunes européens

Allemagne
Paroles des citoyens en Allemagne
« L’Europe est à mon sens une chance immense pour ses citoyens. Elle facilite les échanges de biens économiques, les déplacements et le travail dans un autre pays de l’Union européenne. Avec une politique extérieure commune, l’UE pourrait devenir plus importante au niveau mondial, et contribuer ainsi à un équilibre des forces dans le monde. Elle garantit aussi la paix dans une région qui, à travers les siècles, a connu beaucoup de guerre. Je me sens citoyen européen, mais je ne peux pas vraiment dire pourquoi. C’est que je ne me sens pas allemand et que j’ai toujours eu des liens forts avec la France et d’autres pays européens. De plus, j’ai grandi dans une ville où vivent beaucoup de scientifiques étrangers et, dans mon enfance, j’ai eu des amis français, britanniques, suédois, etc. »
Lukas, 19 ans, Garching.

« L’Europe, c’est une communauté de pays qui travaillent ensemble. Quand on part en vacances dans un pays européen, on constate que tout est devenu plus simple, notamment grâce à l’euro. En grandissant, l’Europe a gagné en poids dans le monde. Mon pays est important car il exporte et importe beaucoup de produits dans les pays voisins »
Matthias, 13 ans, Bavière (sud du pays)

Autriche
Paroles des citoyens en Autriche
« Un événement m’a particulièrement marqué. Selon une enquête Eurobaromètre de l’Union européenne, plus d’un tiers des Autrichiens ne croient pas que l’adhésion de leur pays à l’UE soit une bonne chose. Et, bien que l’Autriche a été chargée le 1er janvier 2006 de la présidence du Conseil de l’UE, le sentiment vis-à-vis de l’idée européenne ne s’est pas amélioré. Parce que l’Union est très complexe à comprendre, on devrait faire plus de pédagogie afin de garantir l’ordre démocratique. Personnellement, je me sens citoyen européen. L’Europe est ma patrie, mon domicile mental et culturel. Elle offre beaucoup plus de liberté pour voyager, bouger et vivre une vie pleine de liberté, ce qui n’aurait pas été possible soixante ans auparavant, voire même vingt ans. Beaucoup de gens oublient que cette liberté qu’on a réussie à obtenir aujourd’hui n’est pas du tout évidente. Cette union est une chance pour la paix et la démocratie. »
Sebastien, 19 ans, Weiner Neustadt.

« L’Europe est une très grande communauté où les gens ont la possibilité de vivre ensemble et en paix. Depuis sa création, elle est devenue plus forte et elle est respectée par le reste du monde. »
Martin, 12 ans, Trumau.

Belgique
Paroles des citoyens en Belgique
« Parmi les événements marquants de 2005, je remarque que, à l’image des émeutes dans les quartiers français, où des jeunes sont descendus dans la rue pour protester, il se passe la même chose en Belgique. Beaucoup de jeunes ne veulent plus étudier et, parce qu’ils n’ont pas de diplôme, ne trouve pas de travail et s’ennuient. Ils ont alors des problèmes avec la police. Toujours parmi les grands sujets d’actualité, je constate qu’en Belgique, en France, en Autriche, les partis d’extrême droite prennent de l’importance. La tolérance de nombreux citoyens diminue et ils votent donc pour ces partis, sans en connaître les idées. Sinon, je me sens plus Belge qu’européenne. L’Europe est encore jeune. Il existe beaucoup de différence entre les pays européens au niveau des langues, des mentalités. Nous devons travailler à de bonnes relations et accepter les différences entre les pays, mais nous sommes encore loin de l’union… »
Marie, 19 ans, Renaix.

« La création de l’Europe a permis d’éviter de nouveaux conflits armés. Mais on peut rêver d’une Europe encore plus unie, plus humaine, où l’homme serait au centre de toutes les préoccupations. Actuellement, il n’y a que le profit qui compte. Je me sens belge avant tout car la Belgique occupe une plus grande place dans ma vie de tous les jours. »
Juliette, 15 ans, Pipay, près de Tournai.

Bulgarie
Paroles des citoyens en Bulgarie
« Je pense qu’il n’y a pas besoin d’être membre de l’Union européenne pour être européen. Moi, je me sentais européen avant le 1er janvier 2007. L’entrée dans l’Union a tout changé pour mon pays. »
Dimitar, 15 ans, Jambol.

Chypre
Paroles des citoyens à Chypre
« J’habite dans un pays où les principaux objectifs sont le renforcement de la paix, de la sécurité, et la consolidation des démocraties. L’adhésion de notre île à l’Union européenne est comme une partie qui s’ouvre sur les autres pays. Avant toute chose, nous pouvons circuler plus aisément dans tous les pays européens. Et nous pouvons aussi pratiquer les langues plus facilement, avoir une meilleure connaissance de la vie au sein des autres pays et bénéficier d’un enrichissement culturel personnel. Pour mon pays, l’UE contribue à la hausse du niveau de vie. Elle apporte une stabilité économique et politique, une plus grande sécurité grâce à la coopération des peuples qui génère des créations d’emplois. Sans compter que les étudiants peuvent être plus facilement acceptés dans les universités européennes. Grâce à l’UE, les pays étrangers ont une meilleure connaissance de notre île. »
Antonie, 19 ans, Nicosie.

« L’Europe, c’est plus d’opportunités, une meilleure éducation, un monde plus sûr… C’est comme une grande chorale où tout le monde chante sa partition en formant une belle harmonie. Mon pays n’a pas encore été beaucoup touché par la baguette magique européenne, mais j’admets que l’Europe nous offre plus de sécurité. »
Rania, 15 ans, Nicosie.

Danemark
Paroles des citoyens au Danemark
« Pour moi, l’Europe est une chance. Si je veux, je peux aller faire mes études ou travailler dans tous les pays de l’Union européenne, et découvrir par la même occasion des cultures différentes. C’est un véritable avantage que les pays européens soient à la fois différents et unis. Chez nous, il existe beaucoup de résistance à l’Union européenne. Comme nous sommes un petit pays, notre influence est moindre comparée à celle de la France ou de l’Allemagne. Mais je trouve ça normal. On ne peut pas espérer plus quand il n’y a pas plus de 5,3 millions d’habitants dans le pays. »
Amalie, 17 ans, Hundested.

« L’Europe est un ensemble de grands pays unis pour le meilleur et pour le pire. J’ai la chance de vivre dans cette partie du monde, sans guerre et sans gros problèmes économiques. » Sasia, 14 ans, Copenhague.

Espagne
Paroles des citoyens en Espagne
« Pour moi, qui me sens totalement citoyenne européenne, l’Europe représente une opportunité en terme d’échanges dans le domaine du commerce, de la culture et de l’histoire. Je ne perçois pas du tout l’Europe comme une menace puisque je ne vois que des avantages à faire partie de l’Union européenne. Si, pour des raisons professionnelles, je devais me déplacer dans l’UE et que j’avais le choix de la destination, j’aimerais aller en France. En effet, ce pays me semble très prospère et offrant beaucoup de possibilités. Cela dit, si ce n’est pas nécessaire, je n’ai pas l’intention de me déplacer dans un autre pays. »
Paula, 18 ans, La Felguera.

« Pour moi, l’Europe est un continent qui, au plan culturel, a influencé plusieurs pays du monde. Je crois que l’Europe actuelle ne s’intéresse pas assez aux générations futures. On pense surtout à gagner de l’argent. L’entrée de mon pays dans l´Union européenne a été une véritable opportunité. »
Maria, 14 ans, Madrid.

Estonie
Paroles des citoyens en Estonie
« J’ai étudié l’histoire des origines de l’Union européenne et la façon dont les pays occidentaux ont fait fructifier leur association. Mon point de vue est que cette collaboration reste d’actualité car l’Europe a besoin d’unité pour faire face aux autres continents (américain et asiatique au premier chef). Je pense que l’Union doit conserver une structure fédérale, c’est-à-dire être unie, tout en préservant les diversités nationales (pas comme les Etats-Unis d’Amérique, par exemple). Enfin, parce que depuis que mon pays a adhéré à l’Union, je bénéficie de tous les droits et privilèges d’un citoyen européen (sans oublier les devoirs et responsabilités), il me serait difficile de me définir autrement…qu’en tant que citoyen européen. »
Mihkel, 18 ans, Kolga.

« L’Europe, c’est comme une chaîne où chaque maillon joue un rôle important. Si cette chaîne venait à se rompre, l’Europe ne serait plus l’Europe, mais une accumulation de petits pays. Chez nous, l’Union européenne a fait augmenter le prix du sucre. Mais pour parler sérieusement, nous avons désormais la possibilité de voyager librement. »
Kaisa, 14 ans, Tallinn.

Finlande
Paroles des citoyens en Finlande
« Il est difficile de ne pas se sentir citoyen européen quand vous voyez partout autour de vous le mot « euro » : euro-parlement, Union européenne, etc. De plus, la Finlande est membre depuis longtemps de l’Union européenne et elle est en étroite relation avec d’autres pays européens. L’Union européenne offre des occasions de rencontrer de nouvelles personnes, d’étudier à travers l’Europe et peut-être, de travailler dans un autre pays européen. Selon moi, tous les pays de l’UE ont un intérêt équivalent, sachant bien sûr que les plus grands d’entre eux offrent plus d’opportunités. Mais pour une fille romantique comme moi, la France restera toujours mon premier choix ! »
Natalia, 18 ans, Hämeenlinna.

« Les conditions de vie ne seraient pas aussi bonnes si on n’était pas dans l’Europe. Tous les Européens ont des droits civiques, et les droits de l’enfant y sont respectés. À l’école, nous avons beaucoup de projets en liens avec l’Union européenne, comme les projets Comenius. »
Laura, 13 ans, Helsinki.

France
Paroles des citoyens en France
« L’Union européenne est une chance car elle permet d’élargir ses connaissances et ouvrir l’esprit des gens. Apprendre à connaître les autres est important, surtout dans un monde où le repli communautaire devient problématique. En effet, ce repli crée des idées préconçues et la peur de l’autre cause de nombreux problèmes dans notre société. »
Louise, 20 ans, Dijon.

« L’Europe, c’est une union de pays. Elle devrait permettre que tous soient à égalité au niveau social et économique. Depuis sa création, l’Europe a favorisé la paix et la démocratie. Elle est aussi devenue une puissance économique qui peut rivaliser avec les États-Unis. Grâce à elle, on peut circuler librement et faire des études dans un autre pays. »
Élise, 14 ans, Noisy-le-Grand.

Grèce
Paroles des citoyens en Grèce
« Je me sens pleinement citoyenne européenne. J’aime savoir que mon pays fait partie d’un plus grand groupe d’Etats et qu’il se développe avec eux. J’ai déjà participé à un échange européen en tant que membre du Conseil national de la jeunesse (National Young Council). Je crois que c’est un privilège d’avoir la possibilité de prendre part à certains événements et d’apprendre comment pensent les autres jeunes Européens. Parmi les pays de l’UE, je suis particulièrement intéressée par la Grande-Bretagne (j’ai choisi ce pays uniquement parce que j’en connais la langue !). J’aimerais aller là-bas pour faire mes études en troisième cycle et, pourquoi pas, y travailler un temps. Mais je n’aimerai pas vivre dans un autre pays définitivement.
Christina, 20 ans, Melissa.

« En Europe, il n’y a pas de guerre et on échange nos savoirs. Dans le futur, il devrait y avoir moins de disputes. Et les Européens devraient avoir l’entraide comme valeur commune. Je me sens européen parce que j’ai voyagé dans plusieurs pays d’Europe. »
Alkinoos, 10 ans, Athènes.

Hongrie
Paroles des citoyens en Hongrie
« Pour moi, l’Europe offre des opportunités. Je peux travailler et vivre dans le pays que je veux et dont je rêve. Elle me donne de grande chance de devenir la personne que j’ai toujours voulu être… »
Daniel, 19 ans, Balatonalmadi.

« Ce serait vraiment chouette si tous les pays européens pouvaient rejoindre l’UE : on aurait alors un continent unifié et pacifique. Mon pays devient plus moderne, et ressemble aux autres pays européens. Malheureusement, les conditions de vie des gens restent difficiles. »
Dóra, 15 ans, Budapest.

Irlande
Paroles des citoyens en Irlande
« Selon moi, comme tout citoyen irlandais, je me sens en partie citoyenne européenne. Je sais, par expérience, que l’Irlande est un pays qui a tiré profit de l’Union européenne. Ainsi, ses bénéfices ont amélioré mon niveau de vie et celui des jeunes dans mon pays. Comme tout le monde le sait, le « miracle irlandais » a donné naissance à de belles initiatives. Parce que nous sommes membres de l’UE, nous avons bénéficié de fond européens pour des activités éducatives et culturelles. Je ne suis jamais allée dans aucun pays européen, excepté en Grande-Bretagne. Je donnerais cher pour voyager dans un autre pays de l’UE. Je vais aller aux Pays-Bas en juin, pour participer à un festival de danse folk, avec un groupe de danse traditionnelle irlandaise. Ce sera ma première expérience de voyage sur le continent européen et je m’en réjouis d’avance. Voyager m’excite et je guette les occasions pour rencontrer d’autres personnes et cultures, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Union européenne. »
Sarah, 16 ans, Clonroche.

« L’Europe, c’est bien pour l’égalité entre les pays, pour la paix, la solidarité… Nous, les Irlandais, nous n’en tirons que des bienfaits. L’économie irlandaise s’est beaucoup développée depuis que nous sommes dans l’Union. Mais je reste avant tout Irlandais ! »
James, 16 ans, Dunboyne.

Italie
Paroles des citoyens en Italie
« Je me sens davantage européenne qu’italienne. Je ne vois pas en quoi je suis différente d’une Anglaise, d’une Française ou d’une Lituanienne. J’ai accueilli une Slovène et une Lituanienne à la maison. Bien sûr nous avons des cultures différentes, qui font que dans le détail de notre quotidien, nous ne vivons pas exactement de la même façon. Mais nos occupations de jeunes sont les mêmes : danser, s’amuser, être des amis… Et je n’ai pas l’impression que le fait d’appartenir à l’Union européenne change grand chose à notre quotidien. Il me semble que cela dépend des gouvernements nationaux. Peut-être le fait d’être membre de l’Union nous donne-t-il un peu plus d’importance, l’impression que l’Italie est un plus grand pays qu’il ne l’est réellement… »
Jade, 20 ans, Turin.

« L’Europe, c’est une union d’États qui collaborent mais aussi un continent avec beaucoup de richesses naturelles et culturelles. J’espère qu’elle va encore s’agrandir pour être encore plus belle ! »
Eliana, 13 ans, Naples.

Lettonie
Paroles des citoyens en Lettonie
« Voilà deux ans que nous sommes dans l’Union européenne ! Au début, nous étions le pays le plus pauvre de l’UE, mais maintenant, nous sommes celui qui monte le pus vite l’escalier. C’est grâce à l’argent donné par l’Europe ! Maintenant, nous sommes plus stables du côté politique et économique. Cela dit, il existe quand même un gros problème : beaucoup de Lettons quittent le pays parce qu’on y gagne trop peu d’argent. Mais je pense que nous allons trouver une très bonne solution ! Notre nom (Lettonie) est, chaque jour, de plus en plus connu. Je crois bien que l’Union européenne représente une chance et une menace à la fois. Une chance, parce que désormais nous pouvons être plus riches et nous développer plus vite. Mais une menace aussi, parce qu’il nous est très en concurrence avec les grands groupes européens. Nos industries peuvent périr ! Je suis venue étudier en France pendant une année scolaire, mais je crois bien que je vais rester vivre en Lettonie. Enfin, on verra bien, la vie aime bien jouer avec nos destinées… »
Martin, 17 ans, Mieja.

« L’Europe, c’est comme un grand pays qui a une âme bien à lui. Dans le futur, les gens deviendront plus unis. Et j’espère que nous aurons une autre attitude envers les immigrés. L’Europe a aidé à faire connaître mon pays. »
Anne, 16 ans, Riga.

Lituanie
Paroles des citoyens en Lituanie
« Savoir si je me sens citoyen européen, est une question difficile. J’aimerai m’imaginer en tant que tel parce que je pense que j’ai beaucoup de points communs avec les valeurs démocratiques européennes et les citoyens européens. Donc, par les idées, je suis citoyen européen. Mais je ne le ressens pas. Je me sens en premier lieu un citoyen et patriote de Lituanie et, parce que je suis lituanien et que la Lituanie fait partie de l’Europe, je me sens juste en partie européen. Je crois qu’il y a beaucoup de choses que je peux faire dans mon pays. Je n’ai pas l’intention d’en partir. Mais j’aime l’idée que je puisse, par exemple dans l’Union européenne, rester un ou deux ans dans n’importe quel pays pour étudier, travailler, faire des rencontres et comprendre le culture, puis revenir dans mon pays. Je pense vivre dans un autre pays juste temporairement. »
Vaidotas, 22 ans, Vilnius.

« L’Europe permet de voyager et d’étudier plus facilement dans d’autres pays, ce qui est très important quand on vit dans un pays comme le mien. Les aides financières que nous avons reçues de l’UE ont amélioré notre vie. L’Europe est ma maison. »
Eglei, 15 ans, Visaginas.

Luxembourg
Paroles des citoyens au Luxembourg
« Oui, oui et re-oui, je me sens citoyen européen ! Tout simplement parce que l’Union européenne est un projet de paix. Depuis plus de cinquante ans, les peuples d’Europe construisent leur avenir ensemble et non plus dans la guerre ! N’est-ce pas une raison suffisante ? Et puis, même si je me sens luxembourgeois parce que tous mes amis, ma famille, etc sont à Luxembourg, voyager en passant les frontières devenues invisibles, c’est quand même aussi commode… »
Régis, 19 ans, Senningerber.

« Les 27 pays de l’Union essaient de vivre en paix et c’est le principal. Si chacun respecte les règles de vie commune, cela se passera bien. En plus, ça permettra aux plus pauvres de se développer. Nous avons des valeurs communes : la liberté, les droits de l’homme, la démocratie. »
Anne-Sophie, 13 ans.

Malte
Paroles des citoyens à Malte
« L’Europe représente pour moi le progrès, une chance qui devrait contribuer à développer l’économie maltaise et nous offrir de grandes opportunités en ce qui concerne la technologie, l’enseignement supérieur (surtout celui spécialisé) et les échanges culturels internationaux. Parmi les événements marquant de l’actualité européenne, j’en note trois. La xénophobie (à Malte, comme presque partout en Europe, des tensions autour des immigrés et des gens de couleurs se sont développées) ; enfin, la crise du pétrole (qui a eu pour conséquence l’augmentation du coût de tous les carburants). Bien que l’île de Malte ait une longue histoire de domination étrangère, je me considère plus proche des caractéristiques des peuples du Vieux Monde. La culture maltaise est, certes, très riche et mixte, mais ce sont les traits européens qui caractérisent le plus la population et la scène maltaise. »
Christine, 18 ans, Marsascalas.

« Je crois que grâce à l’Europe, je vais pouvoir voyager plus facilement. J’ai envie de visiter la France, l’Angleterre.J’espère aussi que l’Europe saura régler le problème de la pollution et du réchauffement de la planète. Pour mon petit pays, l’Union européenne est une chance. On peut faire du commerce avec les autres. C’est comme ça qu’on se développera. »
Christian, 10 ans, La Valette.

Pays-Bas
Paroles des citoyens au Pays-Bas
« Personnellement, je ne me sens pas citoyenne européenne. Je ne sais pas grand-chose des politiques de Bruxelles et je trouve mon pays plus important que l’Europe. Mais je pense que l’Europe est une chance. Quand nous travaillons tous ensemble à l’unisson, nous pouvons agir sur la misère en Europe et dans le monde. La menace vient quand l’Europe est uniforme, quand l’identité propre du pays devient moins importante. C’est alors du gâchis à mon avis. A côté de la culture européenne, on ne doit pas oublier la culture spécifique à chaque pays. Sinon, j’aimerai étudier en Grande-Bretagne. Je pense que ce serait intéressant d’avoir un emploi international. Ainsi je pourrais voir beaucoup de choses dans le monde et, bien sûr, en Europe. »
Olga, 19 ans, Utrecht.

« Grâce à l’Europe, les gens vivent mieux. Mais j’ai peur que les choses aillent moins bien dans le futur, notamment à cause du réchauffement climatique. Depuis la création de l’Europe, beaucoup plus d’Européens sont venus dans mon pays qui, du coup, a changé. »
Myra, 14 ans, Haarlem.

Pologne
Paroles des citoyens en Pologne
« Bien évidemment, je me sens citoyenne européenne. Pas seulement parce que j’ai la nationalité d’un Etat membre, mais aussi parce que j’ai habité et étudié en France durant une année. Cela m’a permis de voir les problèmes qu’affronte l’Europe d’un autre point de vue. C’est très important en termes d’unité de savoir se mettre en position différente à la sienne, l’habituelle. Grâce à ce séjour, je me suis également forgé une expérience en matière de diversités culturelles (comme les langues, les religions et les mentalités différentes). Après tout, nos héritages ne sont rien d’autre que le fruit d’une histoire commune. Quand à l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, je l’ai toujours considérée comme une chance. Une chance très prometteuse, surtout pour les pays de l’Est, dont la Pologne fait partie. »
Iga, 18 ans, Katowice.

« L’Europe a réduit les inégalités entre les pays, en permettant aux moins favorisés de se développer. Elle est devenue plus riche et solidaire et j’espère qu’elle va encore s’élargir. Depuis son entrée dans l’UE, mon pays est enfin reconnu et les Polonais sont fiers d’être européens à part entière. »
Diana, 14 ans.

Portugal
Paroles des citoyens au Portugal
« Je me sens pleinement citoyenne européenne. Aujourd’hui, l’Europe est dans nos vies. Les frontières nationales n’existent plus, nous ne sommes pas isolés. Il existe un tas d’autre pays, d’autres cultures, avec lesquels il est nécessaire de nous unir. Pour moi, l’Europe représente à la fois une chance et une menace. Une chance parce qu’elle nous donne plus de choses nous permettant d’améliorer notre vie. Elle représente aussi une nouvelle occasion pour développer nos opinions, notre travail. Mais l’Europe est également une menace car avec la fin des frontières nationales, la mobilité des personnes est plus forte et, en s’installant dans d’autres pays, elles causent plus de chômage et alimentent la xénophobie. Personnellement, je ne suis pas intéressée par un des vingt-cinq pays de l’Union pour étudier, y travailler ou y vivre. »
Cristina, 18 ans, S. Jorge da Beira.

« L’Europe est un continent où les gens s’entraident. Nous avons à peu près les mêmes avis sur la religion et sur la culture. En matière de technologie et de culture, elle a une grande influence sur le monde. Je me sens très européen. Je me sens chez moi. »
João, 13 ans, Porto.

République Tchèque
Paroles des citoyens en République Tchèque
« Si l’Europe est bien dirigée, elle représente plutôt une menace à mes yeux. Nous avons besoin d’une organisation qui soit capable de résister à la compétition internationale, notamment, face aux Etats-Unis. J’espère aussi que l’Union européenne permettra d’éviter une autre guerre sur notre continent. Enfin, certaine idées de rapprochement des cultures, des marchés, etc peuvent nous faciliter la vie, à condition que nous sachions garder ce qui est bien spécifique à chaque pays. Personnellement, je suis venue étudier en France pendant un an, grâce au programme AFS. Je suis contente parce que durant ce séjour j’ai pu apprendre parfaitement la langue française et connaître ce pays et sa culture. Mais à mon retour j’aimerais bien étudier et travailler chez nous. Car j’ai découvert que chaque pays à ses défauts, et que ce n’est pas forcément mieux ailleurs… »
Katrina, 17 ans, Plzen.

« L’Europe, c’est beaucoup de pays très différents, avec des cultures différentes et des gens différents. Mais quand il le faut, tous se mettent d’accord. Le respect des individus et de leurs différences, la démocratie, la protection de la diversité culturelle sont nos valeurs communes. »
Katerina, 14 ans, Prague.

Roumanie
Paroles des citoyens en Roumanie
« Comment je vois l’Europe… Quel que soit le regard des autres sur les européens ou ce continent, je vois l’Europe comme un espace unique, le seul qui mette vraiment l’accent sur ses citoyens en les situant au cœur de son projet. C’est justement cet aspect qui nous distingue des autres continents. Le fait de rassembler une multitude culturelle qui cohabite avec succès, guidée par la clé de voûte de l’Europe, la diversité. La mentalité et les idées brillantes des leaders du XXème siècle ont conduit à la fondation d’une communauté en plein développement.
"L’histoire est le témoin qui confirme le passage du temps, illumine la réalité, vitalise la mémoire, nous sert de guide dans la vie quotidienne et nous apporte des nouvelles de l’antiquité" selon Cicero. L’équilibre social et diplomatique ne doit plus être un piège pour nous. Nous devons nous réunir en défendant un nom et une qualité, le nom d’Europe et la qualité la plus précieuse, la qualité humaine. Ma vision de l’Europe est représentée par l’unité et la sécurité car finalement voilà les deux éléments impératifs à la fondation d’une nouvelle famille, la famille européenne. »

Marius VISAN, 20 ans, Bucarest.

« Beaucoup d’artistes, d’inventeurs, de scientifiques, d’hommes politiques qui ont changé la face du monde sont nés en Europe. Depuis que le dictateur Ceausescu a été renversé, en 1989, l’Europe représente beaucoup pour mon pays. Depuis janvier 2007, les Roumains peuvent se dire citoyens européens. »
Preda, 11 ans, Bucarest.

Royaume-Uni
Paroles des citoyens au Royaume-Uni
« Après avoir vécu et travaillé en France comme assistant linguistique pendant huit mois, je me sens d’avantage citoyen européen qu’avant. En Grande-Bretagne, l’actualité européenne est couverte, mais la presse britannique et le public se sentent à part du continent européen en termes de géographie, de politique et de culture. L’Europe est souvent perçue comme étant différente et fait parfois peur. En France, les pays voisins et les questions européennes ne sont pas perçus avec crainte. Ce séjour en France a été l’occasion pour moi de découvrir une approche de l’Europe différente de celle habituellement rencontrée en Grande-Bretagne. Cela m’a permis de comprendre les différences entre les cultures et les problèmes que ces disparités pourraient causer si l’Union voulait accroître son influence dans les affaires intérieures de chacun des Etats membres. »
Brian, 20 ans, Ecosse.

« Grâce à l’Europe, on connaît des cultures et des peuples différents. Mais, pour moi, l’Union européenne ne veut pas dire grand-chose. Ça ne fait pas partie de mes priorités. Tout cela me semble bien loin. En tout cas, je me sens beaucoup plus anglaise qu’européenne. »
Hannah, 15 ans, Suffolk.

Slovaquie
Paroles des citoyens en Slovaquie
« Pour moi, les principaux événements, en tant que citoyenne d’un des nouveaux pays membres de l’Union européenne, sont les réformes dans notre pays. Notre gouvernement a dû satisfaire certaines conditions à la demande de la Commission européenne. Et, ce dont je suis fière, c’est que, parmi les pays nouvellement entrés, nous sommes un des meilleurs, selon la Commission, dans le sens où nous avons bien préparé notre pays à l’arrivée de l’euro. L’Europe peut-être une grande famille mais nous devons en permanence faire des compromis, communiquer, coopérer, trouver des règles identiques et des fonctions pour chaque pays…afin d’être ensemble et de combattre les diverses menaces qui nous entourent. »
Diana, 18 ans, Bratislava.

« On partage les mêmes valeurs et les mêmes idées. J’imagine l’Europe comme une grande famille où on cohabite en paix, une famille heureuse et sans pauvreté. La Slovaquie, en devenant membre de l’UE, n’est plus isolée. »
Lenka, 12 ans, Bratislava.

Slovénie
Paroles des citoyens en Slovénie
« Je pense qu’être européenne signifie se reconnaître un peu dans chaque culture et, comme j’habite dans un pays qui se situe à un carrefour culturel, cela ne me semble pas très difficile. Selon moi, l’Europe constitue plutôt une menace, à condition de trouver un équilibre entre les pays et ce, malgré les différences. Mais, en même temps, afin que chaque pays maintienne son identité, il convient de préserver quelques différences. Tout sera plus facile si nous sommes unis, si nous devons respecter les mêmes lois et si nous avons les mêmes droits. Personnellement, je suis particulièrement attirée par l’Espagne, la France et l’Italie. Ces pays m’intéressent surtout pour leur culture et leur manière de vivre. Si c’était possible, j’aimerais passer un peu de temps avec chaque pays de l’Union… »
Sabina, 20 ans, Ljubljana.

« L’Europe n’a rien changé de réellement important dans le monde. J’espère qu’elle ne connaîtra pas le destin de l’Empire romain qui s’est désagrégé parce qu’il était trop grand. Chaque nation a des valeurs différentes et c’est bien comme ça. L’Europe a donné beaucoup d’argent à mon pays pour qu’il mette des projets en place. »
Andraz, 10 ans, Kanal.

Suède
Paroles des citoyens en Suède
« Je trouve les pays de l’Union européenne tellement différents qu’il me semble difficile de créer de vrais sentiments de citoyenneté européenne. En plus, pour moi, Europe et Union européenne ne sont pas la même chose. C’est peut-être parce que deux pays scandinaves (Norvège et Islande) ne font pas partie de l’UE et que j’ai plus de choses en commun avec eux qu’avec les pays plus au sud et à l’est de l’Europe. Nous n’avons pas l’euro et ça n’aide pas non plus. En Suède, l’UE n’est pas présentée comme une chose importante et peu d’informations sont diffusées sur le sujet. Aussi, le fait que nous soyons un pays avec très peu d’habitants nous donne peut-être le sentiment d’être un peu inférieurs ; que ce sont les grands pays qui décident au final…Pas mal de jeunes en Suède pensent que l’UE ne les concerne pas et que les choses qui s’y passent sont trop compliquées à comprendre. Il faut rendre l’UE plus compréhensible. »
Ebba, 17 ans, Uppsala.

« Je trouve que l’Europe est très importante parce que pendant la Seconde Guerre mondiale tous nos pays étaient en guerre. Aujourd’hui comme nous avons l’Union, nous travaillons tous ensemble et nous formons une équipe. »
Anna, 13 ans, Stockholm.